Placement
Décryptage

Finance verte : un label pour mobiliser l’épargne

par La rédaction - le 06/01/2020

Le label gouvernemental Greenfin, destiné à garantir la qualité verte des fonds d’investissement qu’il consacre, offre la promesse d’un investissement socialement responsable.

Le label Greenfin a pour objectif de garantir la transparence et l’engagement environnemental des produits financiers. Il remplace le label TEEC (Transition Énergétique et Écologique pour le Climat), lancé en 2015 lors de la COP21, afin de mobiliser une partie de l’épargne au bénéfice de la Transition énergétique et écologique.

Promouvoir la transparence

Créé par le ministère de la Transition écologique et solidaire, le label Greenfin garantit la qualité verte des fonds d’investissement. Il s’adresse aux acteurs financiers qui agissent au service du bien commun, grâce à des pratiques transparentes et durables. Il a la particularité d’exclure les fonds qui investissent dans des entreprises opérant dans le secteur nucléaire et les énergies fossiles. 42 fonds ont déjà été labellisés, représentant  12 milliards d’euros d’en cours.

Des tiers labellisateurs

Le label Greenfin est  accordé pour une durée d’un an, renouvelable. L’audit de labellisation des fonds est assuré par trois organismes tiers indépendants : Novethic, EY France et Afnor certification. Une large palette de fonds est éligible à la certification : fonds cotés, fonds alternatifs, fonds d’infrastructures, fonds obligataires, fonds de dette privée, SCPI, OPCI.

Ces acteurs doivent s’investir majoritairement dans 8 secteurs d’activité entrant dans le champ de la transition énergétique et écologique et de la lutte contre le changement climatique. Ces éco-activités comprennent notamment l’énergie, le bâtiment, la gestion des déchets et le contrôle de la pollution, ou encore les technologies de l’information et de la communication.

Une transparence renforcée

Le label Greenfin, consacre une exigence de transparence dans la gestion financière des fonds. L’utilisation d’instruments financiers dérivés doit ainsi se limiter à des techniques permettant une gestion efficace du portefeuille de titres, et ne doit pas avoir pour effet de dénaturer significativement ou durablement la politique d’investissement du fonds. En outre, l’acteur financier doit mettre en place un mécanisme de mesure d’impact destiné à s’assurer de la contribution effective de ses investissements à la transition énergétique et écologique et être en mesure de justifier des mesures mises en œuvre à cette fin.

La rédaction

Voir tous ses articles

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de Opale Gestion Privée et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fin de personnalisation des contenus, mesure d'audience, statistiques, partage sur les réseaux sociaux, profilage et publicité ciblée. En savoir plus

Ok, J'accepte