Immobilier
Actus

Marché immobilier : les prix continuent d’augmenter

par La rédaction - le 05/03/2019

Dynamisme des transactions, prix à la hausse, le secteur de l’immobilier affiche sa bonne santé, porté par des taux de crédits toujours très bas.

L’année 2018 a constitué un excellent cru avec un volume de ventes au plus haut dans l’immobilier ancien : plus de 957 000 transactions enregistrées sur tout le territoire, d’après les notaires et une hausse de prix généralisée à quelques exceptions près. La tendance déjà observée en 2017 ne se dément pas, l’heure est au record de transactions et ce dynamisme devrait perdurer en 2019.

Des prix en hausse

Et sur un an les prix des appartements anciens ont progressé de +3,4%. La hausse est plus marquée en Île-de-France (+4,2%) qu’en région (+2,6%). Le marché parisien voit ses prix s’envoler, une tendance forte depuis ces 10 dernières années. En 19 ans, Paris a vu ses prix multipliés par 3,9 contre 3,6 à Londres et 2,1 à New York.

De nombreux ménages découragés par les prix parisiens se rabattent sur la petite ou la grande couronne dont les prix évoluent en cercles concentriques, souligne la 110ème édition du baromètre mensuel d’analyse du marché immobilier résidentiel de MeilleursAgents. Ainsi, les Hauts-de-Seine progressent au même rythme que Paris : +0,3% en janvier. La Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne voient leurs prix augmenter en moyenne de +0,2%, niveau moyen de hausse en Petite Couronne.

Ce mouvement d’augmentation des prix devrait se prolonger au printemps 2019 d’après les statistiques des Notaires du Grand Paris.

Le dynamisme des grandes métropoles

Les prix élevés de Paris dopent l’attractivité des grandes métropoles à l’instar de Lyon, Bordeaux, Nantes, Rennes ou Toulouse au détriment du bassin francilien. Ce phénomène se traduit par une hausse du déficit migratoire (-0,7% entre 2016 et 2011 contre 0,4% sur les 5 années précédentes) précise le baromètre mensuel de MeilleursAgents.

Les ménages sont particulièrement actifs sur le marché des villes les plus dynamiques, attractives pour les entreprises et par réciprocité par les jeunes ménages. C’est le cas à Lyon et à Nantes, les deux villes, dont les prix ont le plus augmenté en janvier dans la continuité de la fin de l’année +1,1% en janvier pour Lyon et +1,0% pour Nantes. A Lyon, les prix ont ainsi progressé de +8,9% sur les douze derniers mois.

Des conditions de crédit ultra favorables

Le dynamisme de l’activité reste, en ce début d’année soutenu par des conditions de crédit très favorables. Les acheteurs bénéficient de taux toujours aussi bas, avec une moyenne de 1,5% sur 20 ans. Ces conditions devraient se maintenir tout au long de l’année compte tenu des révisions de croissance de la BCE.

En outre, les taux et volumes de crédit sont également soutenus par le volontarisme commercial des banques. Les établissements bancaires se montrent flexibles sur les durées de crédit qui ont toujours tendance à s’allonger, avec, par exemple, une moyenne de 22 ans et 4 mois à Paris, soit une hausse de dix mois, souligne la note de conjoncture étable par le site de courtiers vousfinancer.com.

Seul bémol, si en terme de pouvoir d’achat immobilier, la hausse des prix à Paris était compensée par la baisse des taux, ce n’est plus le cas depuis que les prix ont passé la barre symbolique des 9 000 euros le m2 début 2018, souligne le site de courtier en crédit.

La rédaction

Voir tous ses articles

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de Opale Gestion Privée et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fin de personnalisation des contenus, mesure d'audience, statistiques, partage sur les réseaux sociaux, profilage et publicité ciblée. En savoir plus

Ok, J'accepte